Avec seulement 10% d’apport, est-ce la même chose que rien pour son crédit immobilier ?

78
Vues

Lors de la demande de crédit immobilier, la majorité des établissements de crédit exige un apport personnel versé par l’emprunteur. Cette somme a pour objectif de financer une partie du projet immobilier, mais elle sert surtout à gagner la confiance de la banque. La capacité de verser un apport est donc déterminante dans l’obtention d’un crédit immobilier à de meilleures conditions, et ce, même s’il ne s’élève qu’à 10% du montant de l’emprunt.

Défaut d’apport personnel : quelles difficultés ?

Si vous décidez de prendre un crédit immobilier sans apport, vous devez vous vous attendre à des difficultés sérieuses. En effet, lorsque vous ne disposez pas d’une somme pouvant servir d’apport personnel, votre dossier est mal vu par les banquiers. D’abord parce qu’ils jugeront que vous n’êtes pas aptes à épargner, mais aussi parce que l’apport est souvent une condition d’obtention du prêt auprès de certains établissements. Vous aurez donc du mal à trouver un prêteur qui veuille bien vous accorder un prêt immobilier. Et lorsque vous en trouvez un, les conditions de prêt ne seront pas avantageuses pour vous. Pour cause, vous ne serez pas en mesure de négocier votre taux lorsque vous n’êtes pas capable de faire cette avance. Votre prêt immobilier vous coûtera donc cher. Voilà pourquoi il est recommandé d’effectuer un apport personnel. Vous souhaitez estimer le coût de votre crédit immobilier ? Utilisez le simulateur du site Le Financeur.

Apport de 10% : niveau minimum accepté par les banques

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’apport minimum que vous devez effectuer est de 10% du montant de votre emprunt. Il peut provenir d’une épargne, d’un don ou d’un autre prêt à taux bas tel que le prêt 1% logement par exemple. Un tel apport constitue de nombreux avantages. Tout d’abord, il vous permet d’accéder à des offres de crédit plus variées venant d’un plus grand nombre d’organismes de crédit. Ensuite, puisque vous disposez d’une somme suffisant pour effectuer une avance de 10%, vous serez mieux perçu par votre banquier. Un emprunteur qui montre qu’il est capable d’épargner est un emprunteur qui ne représente pas beaucoup de risques. De ce fait, la banque prêteuse sera plus encline à lui faire bénéficier d’un taux d’intérêt plus avantageux ce qui réduira considérablement le coût total de la dette. Et enfin, disposer d’un apport vous permet de financer une partie de votre projet immobilier. Généralement, un apport de 10% va vous permettre de vous acquitter des frais de dossiers, des frais de notaires ainsi que tout autre frais supplémentaire. Le niveau d’apport minimum accepté par les banques est de 10%. Cependant, si vous avez la possibilité de monter à 20 ou à 30%, cela sera encore plus apprécié. Pour les établissements de crédit, il est préférable de traiter un dossier qui représente le minimum de risques de non-paiement.

Un emprunteur sans apport n’est donc pas assimilable à un emprunteur disposant d’un montant permettant de couvrir 10% de son projet. Plus votre apport est conséquent, mieux seront les conditions consenties par la banque.

Partager